Breath of the Wild

Test


Notice: do_shortcode_tag est appelée de la mauvaise manière. Tentative d’analyse d’un code court sans fonction de rappel valide : highlight Veuillez lire Débogage dans WordPress (en) pour plus d’informations. (Ce message a été ajouté à la version 4.3.0.) in /var/www/zeldaforce/public_html/wp-includes/functions.php on line 4161

Notice: do_shortcode_tag est appelée de la mauvaise manière. Tentative d’analyse d’un code court sans fonction de rappel valide : test_part Veuillez lire Débogage dans WordPress (en) pour plus d’informations. (Ce message a été ajouté à la version 4.3.0.) in /var/www/zeldaforce/public_html/wp-includes/functions.php on line 4161

Notice: do_shortcode_tag est appelée de la mauvaise manière. Tentative d’analyse d’un code court sans fonction de rappel valide : test_part Veuillez lire Débogage dans WordPress (en) pour plus d’informations. (Ce message a été ajouté à la version 4.3.0.) in /var/www/zeldaforce/public_html/wp-includes/functions.php on line 4161

Notice: do_shortcode_tag est appelée de la mauvaise manière. Tentative d’analyse d’un code court sans fonction de rappel valide : test_part Veuillez lire Débogage dans WordPress (en) pour plus d’informations. (Ce message a été ajouté à la version 4.3.0.) in /var/www/zeldaforce/public_html/wp-includes/functions.php on line 4161

Notice: do_shortcode_tag est appelée de la mauvaise manière. Tentative d’analyse d’un code court sans fonction de rappel valide : test_part Veuillez lire Débogage dans WordPress (en) pour plus d’informations. (Ce message a été ajouté à la version 4.3.0.) in /var/www/zeldaforce/public_html/wp-includes/functions.php on line 4161

Notice: do_shortcode_tag est appelée de la mauvaise manière. Tentative d’analyse d’un code court sans fonction de rappel valide : test_part Veuillez lire Débogage dans WordPress (en) pour plus d’informations. (Ce message a été ajouté à la version 4.3.0.) in /var/www/zeldaforce/public_html/wp-includes/functions.php on line 4161

Notice: do_shortcode_tag est appelée de la mauvaise manière. Tentative d’analyse d’un code court sans fonction de rappel valide : test_part Veuillez lire Débogage dans WordPress (en) pour plus d’informations. (Ce message a été ajouté à la version 4.3.0.) in /var/www/zeldaforce/public_html/wp-includes/functions.php on line 4161
[highlight]Après de longues années d’attente, Zelda revient enfin sur console de salon et on peut dire que ce jeu est une très grande étape dans l’histoire de la série.[/highlight] [test_part type="intro"]Dernier souffle de la Nintendo Wii U, et tout premier de la Nintendo Switch, Breath of the Wild s’est très rapidement imposé comme le nouveau Zelda de référence, et marque une rupture très nette avec tout ce que la série a connu jusqu’ici. Alors, véritable bombe atomique ou simple fan-service ? L’heure est au bilan ! [/test_part] [test_part title="Graphismes"]Lorsque l’on évoque « The legend of Zelda : Breath of the Wild », ce qui vient en premier à l’esprit, ce sont ces images panoramiques d’un monde montagneux, sauvage et gigantesque qui s’étend jusqu’à disparaître derrière l’horizon, telles qu’on les retrouverait sur une carte postale. Et pour cause, cet épisode n’a rien à envier aux autres Zelda : c’est beau, c’est magnifique, et on se plaît toujours à explorer ces contrées infinies heures après heures. De même, les personnages rencontrés sont charismatiques, de mêmes que les très nombreux animaux et ennemis qui seront sur votre chemin, et les cinématiques dignes des plus grands Zelda. Alors certes, il peut arriver d’observer quelques rares ralentissements, ou même se dire que les plateformes contraignent rapidement la qualité graphique, mais globalement le jeu reste éblouissant. Link se munit même d’un appareil photo qui intervient dans un grand nombre de quêtes annexes, permettant par le même biais au joueur d’immortaliser ses découvertes tout au long de son aventure. [/test_part] [test_part title="Musiques"]La bande sonore de cet opus représente un premier point de rupture net avec ce que l’on a pu rencontrer jusqu’à présent. D’une part au niveau des musiques : si vous étiez habitués aux grandes orchestrations et musiques entraînantes des anciens épisodes, vous risquez d’avoir besoin d’un temps d’adaptation pour vous imprégner de celles de Breath of the Wild. Les musiques sont en effet beaucoup plus discrètes dans cet épisode que dans n’importe quel autre Zelda. Il s’agit de musique d’ambiances assez douces, souvent même absentes. Ce parti pris a pour effet de renforcer le sentiment de solitude au milieu d’un monde sauvage gigantesque : vous allez plutôt être amenés à écouter le bruit des vagues au bord de la plage, de vos propres pas dans la neige, ou même des animaux et ennemis que vous croiserez ; tandis que de brèves interventions musicales vous rappelleront à quel point ce monde grand et vide est dangereux pour vous. Un choix délibérément nouveau qui a le mérite de parfaitement retranscrire l’ambiance post-apocalyptique du jeu.

Autre nouveauté dans cet épisode qui va en dérouter plus d’un : vous entendrez pour la première fois les voix des personnages les plus importants du jeu, à l’exception de Link bien entendu. Cela donne un style « dessin animé » aux cinématiques du jeu, et nous fait parfois oublier que nous sommes tout de même bel et bien en train de jouer à un jeu Zelda. On peut par ailleurs se réjouir que ces dialogues aient été entièrement traduits en français. [/test_part] [test_part title="Scénario"]Le jeu démarre et une voix venue des cieux vous appelle « Link, Link ». Vous vous réveillez alors, perdu au milieu de nulle part, dans un royaume d’Hyule totalement dévasté, et votre aventure démarre alors. Très rapidement, vous êtes amenés à parcourir un monde immensément grand pour retrouver votre mémoire, et terrasser « Ganon, le Fléau » qui exerce sa domination sur le royaume.

Assez rapidement, vous prendrez connaissance des événements qui ont mené à la chute du royaume d’Hyrule et de ce que la princesse Zelda attend de vous pour sauver Hyrule. Il s’agit de l’un des rares épisodes où les dés sont jetés dans les premiers instants du jeu : oubliez les épisodes très scénarisés et riches en rebondissements, votre objectif principal est très clair, « Abattre Ganon ». Cette trame assez standard permet en particulier de donner au joueur la possibilité de parcourir le monde comme il le veut, dans une totale liberté de mouvement, et de construire ainsi sa propre histoire. Malgré tout, on appréciera toujours autant les nombreuses cinématiques qui ponctueront votre aventure. Les plus grands explorateurs pourront par ailleurs avoir la chance de rassembler tous les morceaux de la mémoire de Link cachés un peu partout dans Hyrule. [/test_part] [test_part title="Gameplay"]Breath of the Wild casse très clairement les codes de tout ce que vous avez pu voir précédemment dans des jeux Zelda. Oubliez tout ce que vous avez connu jusqu’à présent et repartons d’une nouvelle base. Le jeu est un monde ouvert, infiniment grand, que vous pouvez explorer librement. Link peut désormais sauter, escalader des parois verticales telles que des falaises, nager et courir, le tout dans les limites de sa jauge d’endurance. Tout ou presque peut être ramassé dans Hyrule : les armes, les matériaux, les insectes, les plantes, les fruits… Dans les limites de la place disponible dans votre inventaire bien entendu. Toutes ces ressources peuvent être consommées, utilisées, valorisées, ou même commercialisées. De ce fait, il vous sera possible d’utiliser à peu près n’importe quelle branche d’arbre, bout de bois, lame, hache ou cuillère à soupe comme d’une épée ; ou encore de vous concocter de bons petits plats au-dessus d’un bon feu en mélangeant vos aliments ensemble, pour regagner de la vie ou devenir plus résistant. Vous êtes même libre d’adopter le cheval qui vous plaira et en faire votre monture ! Enfin, vous disposerez d’une tablette Sheikah , qui fera office de guide tout au long de votre aventure, et que vous pourrez améliorer à l’aide de modules bien précis (bombes, appareil photo, ou même des outils pour manipuler les métaux et la glace par exemple).

Tout le jeu vit au rythme d’un système jour/nuit qui s’écoulent partout en Hyrule ainsi que d’un calendrier lunaire, et qui autour desquels s’organise la vie des différentes peuplades que vous rencontrerez. La météo conditionne également votre progression : Link souffre de la chaleur lorsqu’il s’approche d’un volcan, mais aussi du froid s’il se promène dans les pics enneigés sans vêtement chaud. La foudre peut également le frapper s’il est équipé d’objets métalliques. Notons par ailleurs l’impressionnante gestion des lois de la physique dans le jeu ! Le décor et les obstacles s’enflamment, peuvent se percuter, s’endommager, rebondir plus ou moins fort, et plus généralement se déplacer de manière très libre dans l’espace.

La quête principale se constitue de donjons à traverser, que vous pouvez parcourir dans n’importe quel ordre, voire même parcourir partiellement. Et à côté de ces donjons principaux, vous aurez un grand nombre de quêtes annexes, recensées sous forme d’objectifs à remplir, qui vous permettront de gagner en puissance. L’une d’entre elle consiste à découvrir tous les sanctuaires cachés dans Hyrule : des sortes de mini-donjons dans lesquels vous devrez triompher d’épreuves pour remporter des symboles de pouvoir, que vous pourrez troquer contre des réceptacles de cœur ou d’endurance. [/test_part]

 

[test_part type="conclusion" note="19"]
Breath of the wild marque un tournant majeur dans la saga The legend of Zelda. Un épisode très attendu, qui nous surprend à chaque minute, et dont le challenge est fortement élevé. Un jeu dans lequel on se sent libre, tellement libre qu’on a l’impression que l’on ne connaîtra jamais tous ses secrets. Avec Breath of the wild, Nintendo casse les codes, et on aime ça ! [/test_part]
Aucun titre en cours
-
-
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.