The Minish Cap

Test

Après une traversée du désert, la saga la plus légendaire de tous les temps fait son retour dans un tout nouvel épisode 2D, exclusif sur Game Boy Advance ! Un jeu qui a fait le régal des fans de la première heure…

Graphismes

Ce jeu a été l’épisode du renouvellement en termes de Zelda sur consoles 2D. Alors que les amateurs de RPG sur deux axes se contentaient jusqu’à présent des univers graphiques de A Link To The Past et Link’s Awakening, voilà que The Minish Cap pointe le bout de son nez. Ce petit dernier propose un univers très mignon et coloré, une sorte d’adaptation en deux dimensions du très réussi The Wind Waker, dans lequel on prend plaisir à redécouvrir un tout nouveau royaume d’Hyrule et ses nouvelles contrées, ainsi que son lot de personnages Zeldaesques pour la première fois en 2D. C’est propre, joli, ça a un goût de neuf, et le monde donne envie d’être exploré. Gros point fort sur les animations et cinématiques 2D que le jeu nous offre, malgré les limitations de la plateforme.

Musiques

La bande son de The Minish Cap fait également le plein de nouveautés, que ce soit en termes de musiques comme de Bruitages. Les musiques sont plaisantes, bien orchestrées, et adaptées aux nouveaux univers que nous propose le jeu. Mention particulière aux musiques d’extérieures, telles que le Mont Gonggle qui donne une dimension particulièrement épique à votre aventure !

Scénario

Cet épisode raconte une toute nouvelle histoire. Nous y découvrons les Minish, ces êtres légendaires si minuscules qui sont venus en aide aux Hyliens il y a fort longtemps. L’histoire s’inscrit dans la lignée des épisodes Four Swords et Four Swords Adventure : nous y apprenons pour la première fois les origines du mystérieux Vaati, ennemi n°1 de cette aventure. Le scénario du jeu se révèle original du fait qu’il s’agit d’une histoire complètement inédite, mettant en scène une toute nouvelle intrigue ainsi que de tout nouveaux personnages, tout en se déroulant dans le royaume d’Hyrule. Voilà qui est très plaisant !

Gameplay

La prise en main est assez standard et similaire à la plupart des jeux Zelda. La trame reprend le schéma classique : enchainer les donjons, résoudre des énigmes pour compléter son inventaire, puis combattre le Boss final. Le jeu apporte également son lot de nouveautés, à commencer par les tout nouveaux objets que vous collecterez au fil de votre progression tels que la jarre magique ou encore les griffes de taupe, qui ouvrent la voie à de toutes nouvelles énigmes et manières d’interagir avec votre environnement.
Le personnage d’Exelo qui vous accompagne tout au long de l’aventure, viendra non seulement vous apporter ses conseils, mais grâce à ses multiples métamorphoses, il vous dotera également de nouvelles capacités pour franchir les obstacles que vous rencontrerez sur votre chemin.
Les quêtes annexes sont une nouvelle fois au rendez-vous, avec en particulier la quête des fragments du bonheur, à la fois originale et plaisante. Link devra partir à la recherche de moitiés d’amulettes, puis retrouver les personnages qui possèdent la deuxième moitié de chacune d’elles pour débloquer des secrets un peu partout dans Hyrule.
Enfin, comment parler du gameplay sans évoquer la possibilité pour Link de devenir miniature ? Une bonne partie de l’intrigue de The Minish Cap repose en effet sur votre capacité à devoir alterner entre des phases où Link a sa taille normale et d’autres où il prend l’apparence d’un Minish, ce qui vous obligera à appréhender un même univers de deux manières totalement différentes.

Bien que court dans sa durée de vie, The Minish Cap reste un jeu très plaisant à parcourir et riche en originalités. Les nouveautés graphiques et sonores font le plaisir des yeux et des oreilles, quant au gameplay, on peut se réjouir une fois encore de l’ingéniosité qui se cache derrière chaque nouvelle énigme. Un Zelda mignon à souhait et qui vaut le coup d’être joué !
Notre note : 16 / 20

Aucun titre en cours
-
-
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.